ARFEC - Journée internationale

Association Romande des Familles
d'Enfants atteints d'un Cancer

Journée internationale du cancer de l'enfant

Une journée pour sensibiliser et informer sur le cancer de l'enfant.

Partout dans le monde, des parents, des amis, des médecins, des proches se sont retrouvés pour un moment ensemble. Juste pour être ensemble.

A Lausanne, des parents concernés et leurs enfants sont venus, pour marcher ensemble à travers les rues de Lausanne, un ballon jaune à la main. Ils ont gravi les rues en pente pour rejoindre l'hôpital où sont soignés les enfants. Ils sont venus de tous les endroits de Suisse romande, juste pour être ensemble, pour témoigner de leur solidarité envers ceux qui se battent aujourd'hui, pour témoigner que ce parcours marque encore. Certains avaient leurs enfants avec eux, d'autres ne les avaient plus, ils sont venus aussi. Il y avait des anciens, des moins anciens et des parents nouvellement concernés. Des grands-parents, des parents, de grands enfants, des jeunes adultes guéris, des petits et même des bébés.

Parce que le cancer de l'enfant, c'est cela : toutes les générations sont bousculées, toutes les générations sont concernées. Et même quand les enfants guéris deviennent de jeunes adultes guéris, parents à leur tour, ils se sentent encore concernés et viennent occuper la place pour que personne n'oublie, pour témoigner de la souffrance, celle qu'on n'oublie pas quand on y pense.

A tous, il faut du courage pour venir et témoigner par leur présence. Ils se sont parlés, ont dégusté la collation que la direction de l'hôpital leur a offert par solidarité, puis sont rentrés, chacun chez soi. Certains pour faire un long trajet, d'autres habitent tout près. Tous ont repris le chemin de la maison, bien contents de ne pas être venus là pour autre chose que pour se retrouver par solidarité.

Gageons que l'an prochain, nous serons encore plus nombreux, juste pour témoigner et ne pas laisser les enfants et leurs familles qui se battent aujourd'hui avoir le sentiment de se battre seuls.

 


Et nous avons reçu un bien joli message d'une amie qui a fait la marche, seule, trop loin pour être là, mais le cœur présent à nos côtés. Elle a marché, seule et a témoigné à sa façon : la solidarité n'a pas de frontière, pas plus que le cancer ou l'amitié.